Les naturopathes sont-ils dangereux ?

Vous avez peut-être entendu parler de la polémique Doctolib/Naturopathe du mois d’août ?

Si ce n’est pas le cas, voici un petit résumé : Doctolib (plateforme de rendez-vous en ligne) a supprimé plusieurs profils de naturopathes sur la demande d’utilisateurs et de professionnels de santé (médecins notamment). En effet, ces naturopathes étaient proches (en termes de valeurs, de méthodes…) de Irène Grosjean et Thierry Casasnovas – qui ont des pratiques qui font souvent polémiques.

Tous les naturopathes n’ont pas la même approche et ne pratiquent pas toutes les mêmes méthodes. Comme dans toutes les professions, il y a des personnes dangereuses et des charlatans. 

La naturopathie n’est pas une profession règlementée : n’importe qui peut se dire naturopathe et poser sa plaque…

Alors, comment choisir son ou sa naturopathe ?

Vérifier la formation/le cursus/éventuellement l’adhésion à un syndicat de professionnels si ce point est important pour vous. 

Une école de naturopathie doit proposer un cursus de minimum 1200h avec des enseignements divers (naturopathie mais aussi anatomie, physiologie, complémentarité avec les professionnels de santé et autres professionnels, etc.). La plupart des naturopathes précisent leur formation sur le site Internet. Selon moi, il est également important de vérifier que le.la naturopathe a pratiqué pendant sa formation (études de cas et mises en situations théoriques et réelles).

Pour tout savoir si mon cursus, vous pouvez cliquer ici.

Discuter avec le.la naturopathe : mail, appel, sms…

Dans une relation naturopathe-client (le terme patient est réservé au domaine médical et paramédical), le relationnel et le “feeling” est très important ! Vous pourrez d’ailleurs à ce moment poser des questions sur la formation (si vous n’avez pas trouvé les infos en amont ou que vous souhaitez des précisions), l’approche du naturo, le format des consultation, la rédaction d’un Programme d’Hygiène Vitale… Cette discussion sert également à vérifier que le.la naturopathe est la bonne personne pour vous accompagner en termes de compétences. Par exemple, je peux orienter une cliente qui vient pour des troubles digestifs importants vers un.e naturo spécialisée dans cette thématique. Cette discussion sert ainsi autant au client qu’au naturopathe.

Vérifier que le.la naturopathe respecte les limites d’exercice de son métier

Le vocabulaire doit être adapté et la posture ferme : nous ne posons pas de diagnostic, nous ne sommes pas professionnel.les de santé, nous ne voyons pas des patients mais des clients ou consultants, nous ne guérissons pas mais nous accompagnons…

Comme tous métiers, il convient d’orienter la personne vers les professionnel.les adaptés : cela s’appelle travailler en complémentarité. L’approche pluridisciplinaire est à mon sens la meilleure façon d’accompagner quelqu’un.

Un.e naturopathe ne doit JAMAIS vous demander d’interrompre un traitement. Cela implique aussi que le.la naturo doit vous demander si vous prenez un traitement (pour vérifier les possibles interactions avec les astuces naturelles données), si vous avez des allergies…

S’informer sur les modalités de consultation

Une première consultation de naturopathie dure longtemps car l’amanèse (les questions) est longue : c’est une approche holistique ! Mes consultations périnatalité durent 2h et hors périnatalité 1h30. Les consultations de suivi sont en revanche plus courtes (entre 45mn et 1h). 

Un compte-rendu (Programme d’Hygiène Vitale) doit être communiqué. Le.la naturopathe est avant tout un éducateur.trice de santé et doit partager ses connaissances.


La naturopathie est une magnifique approche (je prêche pour ma paroisse ^^) mais je reconnais qu’il peut-être difficile de s’y retrouver.

C’est la rentrée !

L’été se termine et l’automne arrive doucement : nous sommes en septembre ! Je trouve que cette période est encore plus propice que début janvier pour prendre de bonnes habitudes. Voici quelques conseils pour amorcer la transition automnale et se préparer à l’hiver.

Ralentir

La saison invite la nature à ralentir… et si nous en faisions de même ? Boissons chaudes, plaid, livres, étirements… économisons notre énergie !
Je vous conseille aussi les promenades dans la nature (dans un parc, en forêt, près de la mer…). Cela vous permettra de rester en mouvement, en douceur, tout en gardant un contact avec la nature.

La vitamine D

Je conseille à toutes mes clientes de faire tester leur vitamine D pour pouvoir se supplémenter ensuite (l’analyse permet d’adapter la posologie). L’ensoleillement en automne et hiver n’est pas suffisant et passer par la case « complément alimentaire » est nécessaire.
La vitamine D participe à notre bien-être général, immunité, croissance, santé des os… Saviez-vous qu’une carence en vitamine D peut perturber le fonctionnement de votre thyroïde ? De votre fertilité ? La bonne santé de vos dents ? etc…
L’analyse n’est pas remboursée par la sécurité sociale (sauf dans certains cas), vous pouvez donc vous rendre directement en laboratoire, et coûte généralement entre 10 et 20€.

Rentrée = stress ?

Il se peut que ce mois de septembre soit synonyme de stress : rentrée à la crèche/école des enfants, activités extrascolaires, fin des vacances pour vous et reprise du travail… Le stress est un mangeur de magnésium (je simplifie énormément) et quand vous manquez de magnésium, vous êtes plus perméables au stress. Un vrai cercle vicieux !
Une alimentation riche en magnésium peut donc vous aider. Les aliments principaux riches en magnésium sont : les légumineuses, les oléagineux, les céréales complètes, les légumes verts, le germe de blé, la sardine, les fruits de mer…
Parfois, la supplémentation est nécessaire, en privilégiant le magnésium sous forme de bisglycinate ou de citrate. N’hésitez pas à demander l’avis d’un.e professionnel.le (médecin, pharmacien.ne, naturopathe…).

Aller plus loin

Rien de tel qu’une consultation de naturopathie pour prendre soin de soi de façon holistique ! Je trouve qu’il est très intéressant de consulter au début de l’automne pour faire un point sur l’hygiène de vie et se préparer à l’hiver et son lot de virus. La prise de probiotiques peut, par exemple, être recommandée et je vous en parlerai dans un prochain article !

Baby Shower vs Blessing way

Baby Shower et Blessing Way (Mama blessing) sont deux évènements qui ont lieu lors de la grossesse mais elles ne se déroulent pas de la même façon et n’ont pas la même intention.

La Baby Shower

C’est une fête, venue des Etats-Unis, qui consiste à fêter l’arrivée de bébé. C’est souvent une fête entre femmes, qui a lieu en fin de grossesse, avec des activités comme deviner le tour de ventre de la maman, la date de naissance, le prénom du bébé…
Des cadeaux sont offerts, souvent issus de la liste de naissance. La maman reçoit généralement un gâteau de couches, des affaires pour le bébé et éventuellement des cadeaux pour elle.

La Baby Shower est souvent une surprise, organisée par les amie.s ou la famille. On peut également faire appel un.e professionnel.le.

Le Blessing Way (Mama Blessing)

Le Blessing way est une tradition qui vient des Indiens Navajo d’Amérique du Nord : c’est une cérémonie des grands passages. Pour la grossesse, cette cérémonie est en l’honneur de la future maman afin de célébrer le passage de la femme enceinte à la mère. C’est un moment de bénédiction, de partage et de bienveillance. A la différence de la baby shower qui est plus centrée sur le bébé, le Blessing way permet à la future maman de prendre du temps pour elle et surtout de laisser les autres prendre soin d’elle. La future maman n’a rien à faire (mais elle est le plus souvent à l’initiative de la demande), juste à se laisser porter et à accepter de recevoir cet amour et ces ondes positives . En France, on utilise également le terme de Mama Blessing.

Lors d’un Blessing Way/MamaBlessing il peut y avoir des massages, une peinture sur le ventre, une création de couronne de fleurs, une coiffure, une manucure-pédicure, un rituel avec des bougies, la préparation d’un autel s’il s’agit d’un accouchement à domicile, de la cuisine, un tirage de carte, des chants, des mots à écrire pour encourager la future maman pendant l’accouchement…C’est la future maman qui choisit les activités pour être parfaitement en accord avec la célébration.

Copyright© 2022 Fiona Bernard

Le MamaBlessing peut se dérouler au domicile de la femme enceinte ou bien chez un.e ami.e, de la famille, en pleine nature… à partir du 7/8ème mois de grossesse. Il peut être organisé par les ami.es, la famille ou une doula.

Baby shower ou Mama Blessing, qu’est-ce qui est mieux ?

La célébration qui vous convient est la mieux pour vous ! Il n’y a rien de mal à avoir envie d’une Baby Shower (ou d’un Mama Blessing) ; un mix des deux peut même convenir à certaines femmes enceintes. L’important est que vous ayez, si vous le souhaitez, une célébration en accord avec vos valeurs et envies et que vous passiez un agréable moment.